Le catalogue des Éditions de l'EFEO, riche d'environ 600 titres, propose des publications portant sur l'Asie, depuis l'Inde jusqu'au Japon, et couvrant un large spectre disciplinaire en sciences humaines et sociales (archéologie, histoire, anthropologie, littératures, philologie, etc.).
Ces publications, si elles s'adressent d'abord à la communauté scientifique, intéressent également un public attiré par les civilisations et sociétés d'Asie.

Empires éloignés. L'Europe et le Japon (XVIe-XIXe siècle)

ISBN-13 : 9782855391182

ISSN : 1269-8067

Largeur : 18,5 cm

Hauteur : 27,5 cm

Poids : 0,9 kg

Nombre de pages : 304

Distributeur : EFEO Diffusion

Géographie : Japon

Langue : Français, Anglais

Lieu : Paris

Support : Papier

Description :

300 p., 18,5 x 27,5 cm.

En savoir plus Lire moins
Ce article a été ajouté au panier

Résumé

Les trois siècles situés entre l’arrivée des premiers Occidentaux au Japon en 1543 et la réouverture du pays en 1853 marquent le terminus de la première mondialisation entreprise par le Portugal et l’Espagne. C’est aussi l’époque de la rencontre entre des cultures qui s’ignoraient jusqu’alors. Le combat entre le christianisme et le bouddhisme, les changements dans la politique locale et le rapide bannissement de l’immense majorité des « Barbares du Sud » du Japon, en dehors des Néerlandais, firent naître un autre type d’histoire connectée : celle des livres, des objets d’art, des œuvres de fiction, des controverses religieuses. Aujourd’hui, il n’est plus possible de penser ce temps de dialogue et d’hostilité, de réussites et d’échecs et de redéfinition de la place du Japon en Asie orientale en se reposant sur la myopie respective des études japonaises ou sur des récits ayant trait à l’expansion coloniale en Asie. Par un jeu de miroirs inversés, chacun s’est plu à représenter l’altérité, premier pas vers la définition de soi. Les études réunies dans ce volume reflètent cette diversité des méthodes, mais aussi des hommes. Les spécialistes européens et japonais de ce domaine des échanges interculturels font revivre ici ces diplomaties du réel et de l’imaginaire, ces médiations qui devaient laisser une empreinte indélébile.

Table des matières

AVANT-PROPOS
Emílio Rui VILAR et Franciscus VERELLEN
 
INTRODUCTION
Dejanirah COUTO et François LACHAUD
 
Aristote au Japon : la version japonaise du Compendium de Gómez
Frédéric GIRARD
 
La langue japonaise au crible de la grammaire latine : l’Ars grammaticae linguae japonicae de Diego Collado (Didacus Colladus)
Jean-Noël ROBERT
 
Five types of reaction of a neo-Confucian Scholar to Western cosmology: The case of Mukai Genshō (1609-1677)
José Miguel PINTO DOS SANTOS
 
« L’Occident » et « l’idéal antique » chez les confucianistes de l’époque d’Edo
TAKAHASHI Hiromi
 
Matteo Ricci et les excentriques : épisodes curieux de la « connaissance de l’Occident et de l’Orient »
François LACHAUD
 
Japanese Christians (16th-17th centuries): An original community
João Paulo OLIVEIRA E COSTA
 
Échos du Japon dans l’Espagne du XVIIe siècle
Juan GIL
 
Turning Japanese? The experiences and writings of a Portuguese Jesuit in 16th century Japan
Rui Manuel LOUREIRO
 
Le Japon et la Russie au tournant du XIXe siècle : les répercussions d’une rencontre manquée
Annick HORIUCHI
 
Un mythe japonais : la Neuvième
Michel WASSERMAN
 
Nanban folding screens: Between knowledge and power
Alexandra CURVELO
 
Nanban lacquer and the trade of luxury goods in the Portuguese Asian Empire
Nuno VASSALO E SILVA
 
From Nanban shikki to Kōmō shikki: Japanese export lacquer, trade and taste
Cynthia VIALLE
 
Josiah Conder : le japonisme dans l’architecture
SUZUKI Hiroyuki
 
À la croisée des regards : l’ambivalence des discours modernes sur l’architecture et les jardins des villas impériales de Kyōto
Benoît JACQUET
 
Résumés / Abstracts
Auteurs / Authors

À propos de la collection

Études thématiques

Les auteurs suivront les recommandations, télécharger : Feuille de style [PDF 602 Ko].

À propos de l'éditeur

Lachaud (François)

Ussel, 1967

Membre de l'EFEO depuis 2000

François Lachaud est directeur d’études à l’École française d’Extrême Orient où il occupe la chaire Bouddhisme et civilisation japonaise et enseigne à la Section des sciences religieuses de l’École pratique des hautes études (Bouddhisme japonais). De 2001 à 2007, il a été responsable du Centre de l'EFEO à Kyoto, puis de 2008 à 2010 directeur des études de l'établissement. History of art senior fellow à la Smithsonian Institution (2011-2013) à Washington, affecté auprès de la Freer Gallery of Art et de l’Arthur M. Sackler Gallery. Il a également été professeur invité à l'Institut de recherches en sciences humaines de l'Université de Kyōto (2014) ; institution dont il est membre associé depuis 2004. Il est professeur invité à l'université de Nagoya à l'automne 2015.
François Lachaud est lauréat du Prix Stanislas Julien (2006) et, depuis 1994, professeur agrégé de langue et civilisations japonaises.
Avant de soutenir son doctorat en études japonaises, il a d'abord fait des études de littérature anglaise (époques médiévale et début de l'époque moderne) à l'université d'Oxford et à Paris (MLitt  et DEA) ainsi de la linguistique historique (langues germaniques et celtiques), toujours à Oxford et Paris.

Livres similaires