Śaiva Rites of expiation

A First Edition and Translation of Trilocanaśiva’s Twelfth-century Prāyaścittasamuccaya

R. Sathyanarayanan, Dominic GOODALL

Collection : Collection Indologie

Numéro de collection: 127

Édition: EFEO, Institut français de Pondichéry (IFP)

Année de parution: 2015

Statut : Disponible

52,00

ISBN-13 : 978-2-85539-218-9

ISSN : 0073-8352

Largeur : 18 cm

Hauteur : 25 cm

Poids : 1,35 kg

Nombre de pages : 652

Distributeur : EFEO Pondichéry Contact : shanti@efeo-pondicherry.org, distributeur online : scholarswithoutborders@gmail.com, distributeur Chennai : jibh.rkc@gmail.com

Géographie : Inde

Langue : Anglais

Lieu : Pondichéry

Support : Papier

Description :

651 p., ISBN (IFP) : 978 81 8470 203 3

En savoir plus Lire moins
Ce article a été ajouté au panier

Résumé

Les rites d’expiation et de réparation (prāyaścitta) ne sont peut-être pas centraux pour l’histoire du Mantramārga (le tantrisme śivaïte), mais ils nous offrent un angle d’approche enrichissant pour contempler l’évolution de cette grande tradition religieuse. Au lieu de se concentrer sur la genèse et la défense philosophique des doctrines śivaïtes, ou sur les pratiques rituelles et sur les théories développées pour expliquer et justifier de telles pratiques, cette étude met l’accent plutôt sur les dimensions sociales de la religion. Ce livre contient une première édition et une traduction d'un recueil sud-indien de rites śivaïtes de prāyaścitta compilé par Trilocanaśiva, un théologien du XIIe siècle connu surtout pour sa Siddhāntasārāvalī, un traité métrique sur l’école du Śaivasiddhānta qui est toujours étudié de nos jours dans les écoles traditionnelles du pays tamoul. Trilocana ne révèle pas l’identité des sources qu’il cite, dont beaucoup ne nous sont pas parvenues, mais un certain Hṛdayaśiva, un auteur nord-indien, de Malwa, a rédigé un autre compendium, plus ancien, sur le même thème, qui consiste uniquement en de grandes citations étiquetées, généralement des chapitres entiers, provenant pour la plupart des mêmes sources. Nous avons donc inclus en annexe une transcription intégrale du manuscrit le plus ancien qui transmet cet ouvrage, un manuscrit népalais sur feuilles de palme daté de 1157 de notre ère et conservé à Cambridge. Un index commun des pāda permet aux lecteurs de s’orienter dans les deux ouvrages de Trilocana et de Hṛdayaśiva. Notre introduction tente de retracer les changements sociaux au sein du Śaivasiddhānta qui nous permettent de contextualiser l’évolution des rites śivaïtes de réparation.

Notes

Vous pouvez également commander ce titre à l'adresse suivante :

shanti@efeo-pondicherry.org

Livres similaires