Le sacrifice au Ciel dans la Chine ancienne

théorie et pratique sous les Han occidentaux

Marianne BUJARD

Collection : Monographies / PEFEO

Collection's number: 187

Edition: EFEO

Publication date: 2000

Status : Available

35,00

ISBN : 2855397871

ISBN-13 : 9782855397870

ISSN : 1269-8326

Width : 16 cm

Height : 24 cm

Weight : 0,48 kg

Number of pages : 264

Distributor : EFEO Diffusion

Geography : China

Language : Français

Place : Paris

Support : Papier

Description :

264 p. , ill., 24 cm., paperback

Read more Read less
This article has been added to the basket

Abstract

L'auteur étudie la mise en place du rituel le plus solennel de la religion impériale à l'époque des Han occidentaux, le sacrifice au Ciel. Tous les ans, jusqu'à la fin de l'empire, le souverain se rend en personne dans la banlieue de la capitale pour y sacrifier un boeuf en honneur du Ciel, son père divin. Ce rituel, réservé à l'empereur, est appelé jiao, mot signifiant aussi « banlieue ». Si, traditionnellement, ce rituel passe pour remonter à la plus haute antiquité, l'analyse des occurrences du mot jiao dans les sources anciennes révèle que c'est en réalité l'éminent lettré des Han occidentaux, Dong Zhongshu (195-115), qui le premier affirma l'ancienneté de ce sacrifice et lpaida pour sa célébration auprès de l'empereur Wu (r. 144-87).
 
Poursuivant son enquête principalement dans les Mémoires historiques de Sima Qian (145-86) et le « Traité des sacrifices » des Annales des Han (dont la seconde partie est ici traduite et annotée), l'auteur explique comment, sous la pression des lettrés, ce rituel intégra le culte impérial, notamment en prenant la place du sacrifice offert au dieu Taiyi. Cette innovation faisait partie d'une offensive plus générale menée par les lettrés pour réformer radicalement la religion impériale, et tenter d'en exclure les multiples cultes locaux souvent promus et célébrés par les magiciens fangshi. Dès lors, la politique religieuse de l'empire s'engagea dans un mouvement de revirements continuels, qui n'est pas sans ressembler à celui que l'on observe encore dans la Chine d'aujourd'hui, consistant à tolérer, voire à reconnaître officiellement des activités religieuses, pour les rejeter plus tard et les interdire au nom de la lutte contre les superstitions. 

Table of contents

Préface
Remerciements
Introduction
 
Première partie
Le sacrifice jiao dans le Chunqiu fanlu
 
Chapitre I – Plaidoyer pour un culte du ciel
Chapitre II – Authenticité et transmission du Chunqiu fanlu
Chapitre III – Traduction des chapitres sur le sacrifice jiao dans le Chunqiu fanlu
Chapitre IV – Théorie du sacrifice
 
Deuxième partie
Le sacrifice de jiao dans les classiques
 
Chapitre V – À la recherche du jiao : l’exemple du Shijing
Chapitre VI – Le sacrifice jiao dans le Chunqiu et ses trois commentaires
Chapitre VII – Le sacrifice jiao dans Liji
Annexe I – Le sacrifice jiao dans le Shangshu
Annexe II – Le sacrifice jiao dans le Zhouli
 
Troisième partie
Le sacrifice de jiao dans le Shiji et le Hanshu
 
Chapitre VIII – Le sacrifice jiao dans le Shiji
Chapitre IX – Traduction de la seconde partie du « Traité des sacrifices » du Hanshu
 
Conclusions
Bibliographie
Index
Listes des illustrations
Abstract

Related books