Le catalogue des Éditions de l'EFEO, riche d'environ 600 titres, propose des publications portant sur l'Asie, depuis l'Inde jusqu'au Japon, et couvrant un large spectre disciplinaire en sciences humaines et sociales (archéologie, histoire, anthropologie, littératures, philologie, etc.).
Ces publications, si elles s'adressent d'abord à la communauté scientifique, intéressent également un public attiré par les civilisations et sociétés d'Asie.

Le théâtre nō

Etudes sur le drame lyrique japonais [réimpr. d'articles du Bullettin de l'École française d'Extrême-Orient, 1909-1920].-

Noël Peri

François LACHAUD

Collection : Japon

Numéro de collection: 17

Édition: EFEO

Année de parution: 2004

Statut : Disponible

28,00

ISBN : 2-85539-634-4

ISBN-13 : 9782855396347

ISSN : 1160-3526

Largeur : 16 cm

Hauteur : 24 cm

Poids : 0,74 kg

Nombre de pages : 416

Distributeur : EFEO Diffusion

Géographie : Japon

Langue : Français

Lieu : Paris

Support : Papier

Description :

402 p., ill en coul., 24 cm.

En savoir plus Lire moins
Ce article a été ajouté au panier

Résumé

Le théâtre Nō
Études sur le drame lyrique japonais.
 
La collection des « réimpressions » a pour but de rendre accessibles aux étudiants, aux chercheurs et à un public curieux, des études classiques et toujours fondamentales.
 
Ce volume reprend en fac-similé la série d’articles que Noël Péri (1865-1922) publia dans le Bulletin de l’École française d’Extrême Orient entre 1909 et 1920.
Prêtre des Missions étrangères, il arriva au Japon en 1888. En désaccord avec sa hiérarchie, il quitte les Missions. Il devient pensionnaire de l’École française d’Extrême-Orient en 1907. Il entame alors une carrière purement scientifique.
À l’aube du XXè siècle, nombre d’études et d’éditions critiques paraissent, attestant de l’intérêt que suscite le no chez les érudits japonais soucieux de valoriser la culture traditionnelle, mais aussi chez les écrivains, artistes et savants occidentaux. Parmi « les passeurs » de la culture japonaise vers l’occident, Noël Péri s’impose comme un précurseur. La rigueur de ses études philologiques, sa maîtrise de la langue japonaise classique, la justesse de son approche, son intelligence du genre font de son introduction à l’étude du no, parue en deux articles en 1909, la meilleure synthèse sur la question. Elle est complétée par les traductions et commentaires publiés en 1911, 1912, 1913 et 1920.

Table des matières

Sommaire
 
« Études sur le drame lyrique japonais (nô 能) »
 
I – Introduction
 
II – Le d’Oimatsu
 
III – Le d’Atsumori
 
IV – Le de Sotoba-Komachi. Le d’Ohara go kô. Le d’Aya no tsuzumi
 
V – Le de Miwa. Le de Tamura. Le d’Eguchi. Le de Kinuta. Le de Matsuyama-kagami

À propos de la collection

Japon

A l'occasion de la tenue du festival d'histoire de l'Art de Fontainebleau dont le pays invité est, cette année, le Japon. Venez découvrir ou re-découvrir les publications de l'École française d'Extrême-Orient traitant de ce beau pays.

Livres similaires