Le catalogue des Éditions de l'EFEO, riche d'environ 600 titres, propose des publications portant sur l'Asie, depuis l'Inde jusqu'au Japon, et couvrant un large spectre disciplinaire en sciences humaines et sociales (archéologie, histoire, anthropologie, littératures, philologie, etc.).
Ces publications, si elles s'adressent d'abord à la communauté scientifique, intéressent également un public attiré par les civilisations et sociétés d'Asie.

Liber Amicorum

Mélanges offerts au professeur Phan Huy Lê

Collection : Publications des centres

Éditeur: Papin (Philippe), Kleinen (John)

Édition: EFEO - Coéditions, Thanh Niên

Année de parution: 1999

Statut : Disponible

20,00

Distributeur : EFEO Diffusion

Géographie : Vietnam

Langue : Français, Anglais

Lieu : Hanoï

Support : Papier

Description :

320 p., ill.

En savoir plus Lire moins
Ce article a été ajouté au panier

À propos de l'éditeur

Papin (Philippe)

Blois, 1967

Membre de l'EFEO de 1995 à 2002

Parcours universitaire – École normale supérieure de Saint-Cloud (1987), agrégation d’Histoire (1990), assistant à l’Université de Hanoi (1992-1995), ÉFEO (1995), licence de vietnamien (1996), thèse de doctorat (1997), thèse de HDR (2002), élu à la chaire d’étude du Vietnam ancien de l’École pratique des Hautes Études (2002).

Philippe Papin, formé à l’école des historiens modernistes, s’est d’abord consacré au XVIe siècle français et espagnol, notamment à la période des guerres de religion. Mais en 1991, suite à son service militaire effectué au Vietnam, il décide de poursuivre ses recherches sur l’histoire de ce pays qui était alors en train de s’ouvrir et dont il découvre les archives. D’abord assistant à l'Université de Hanoi (1992-1995), où il anime un séminaire d'histoire urbaine, il est recruté par l'École à l'automne 1995.

Depuis le début des années 2000, ses recherches portent sur l’épigraphie du Vietnam, à savoir l’étude des quelque trente mille inscriptions sur stèles dont il a publié le corpus intégral et le catalogue descriptif avec ses collègues de l’Institut Han-Nôm. Son travail personnel est axé sur la donation pieuse – celle qui, dans les villages à l’époque moderne, permettait de pourvoir de son vivant aux futures commémorations de sa propre disparition –, et plus précisément sur les circuits économiques, fonciers et financiers qui sont induits par ces dons d’argent et de terrains prévus par dispositions testamentaires.

Livres similaires