Le catalogue des Éditions de l'EFEO, riche d'environ 600 titres, propose des publications portant sur l'Asie, depuis l'Inde jusqu'au Japon, et couvrant un large spectre disciplinaire en sciences humaines et sociales (archéologie, histoire, anthropologie, littératures, philologie, etc.).
Ces publications, si elles s'adressent d'abord à la communauté scientifique, intéressent également un public attiré par les civilisations et sociétés d'Asie.

Le 9e Panchen Lama (1883-1937) : Enjeu des relations sino-tibétaines

Fabienne Jagou

Collection : Monographies / PEFEO

Numéro de collection: 191

Édition: EFEO

Année de parution: 2004

Statut : Disponible

40,00

ISBN : 2-85539-632-8

ISBN-13 : 978-2-85539-632-3

ISSN : 1269-8326

Largeur : 16 cm

Hauteur : 24 cm

Poids : 0,76 kg

Nombre de pages : 432

Distributeur : EFEO Diffusion

Géographie : Tibet

Langue : Français

Lieu : Paris

Support : Papier

Description :

432 p., ill., Cartes, 24 cm.

En savoir plus Lire moins
Ce article a été ajouté au panier

Résumé

Le 22 décembre 1923, Blo-Bzang Chos-Kyi-Nyi-ma (1883-1937), 9è Panchen Lama et seconde autorité spirituelle du Tibet, s’enfuit de son monastère. Il est poursuivi par une armée de mille hommes sous les ordres du gouvernement tibétain. Après diverse péripéties, il parvient à atteindre la province chinoise du Gansu. Repéré par les autorités locales, il est conduit jusqu’à Pékin. En Chine, il ne tardera pas à se trouver mêlé aux actions du gouvernement républicain et au monde politique international. Après quatorze années d’exil, il y mourra prématurément sans avoir eu l’occasion de revoir sa terre natale. Cet ouvrage montre que cette fuite rocambolesque reste l’événement marquant de l’histoire moderne du Tibet et fait du Panchen Lama l’enjeu des relations sino-tibétaines à cette époque. Il met en évidence la fragilité du pouvoir en place et son incapacité à moderniser le pays. Il montre comment le Panchen Lama œuvra à la propagation du bouddhisme et s’attacha l’élite chinoise durant son exil en Chine. Le Panchen Lama, en effet, adopta la politique chinoise et proposa une lecture bouddhique des « Trois principes du peuple » de Sun Yat-sen, le fondateur de la République de Chine, qui sera à l’origine de son projet de réformes pour le Tibet. Il se montra très habile lorsque les autorités chinoises tentèrent de l’utiliser pour asseoir leur pouvoir en Mongolie intérieure et au Tibet. Puis, il devint un pion dans le jeu diplomatiques joué par la chine, le Tibet et l’Angleterre lorsqu’il fut question de son retour au Tibet. Cette bibliographie dévoile l’histoire tourmentée des relations entre la Chine et le Tibet au début du XXè siècle et montre combien la fuite, l’exil et le décès du 9è Panchen Lama en Chine ont directement conditionné la mainmise des chinois républicains, puis communistes sur le 10è Panchen Lama et la sélection de son successeur.

Livres similaires